Noor Ala Noor

Un penseur arabe adresse un message au président français Macron

Ali Al-Shurafa: Il faut faire la différence entre le message de l'Islam et les croyants de l’Islam.

L'écrivain arabe Ali Muhammad Al-Shurafa Al-Hammadi
Les derniers articles par L'écrivain arabe Ali Muhammad Al-Shurafa Al-Hammadi (tout voir)

Honorable «Macron» Estimé, Président de la République Française,

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions soient sur vous… et après

Ce qui a été mentionné dans vos récentes déclarations (concernant l’islam comme étant une religion raciste et soutenant le terrorisme), et qu’il y a des islamistes dans l’arène religieuse (des islamistes, dont l’un est modéré et l’autre distant), est étonnant et surprenant. Cela indique une incompréhension du message de l’islam qui appelle à la miséricorde, à la justice, à la liberté, à la paix, à l’interdiction de tuer une personne et au respect de son droit à la vie, au travail, à une vie décente et à l’unité de la création, comme le dit le Saint Coran:

«Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d’entre vous auprès de Dieu est le plus pieux». (Sourate Al-Hujurat: verset 13).

Et le Tout-Puissant a dit: «Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’êtres humains, hommes et femmes ! Craignez Dieu au nom duquel vous vous demandez mutuellement assistance ! Respectez les liens du sang. En vérité, Dieu vous observe en permanence». (Sourate An-Nisaa: verset 01).

Dieu s’adresse à tous les hommes et leur montre qu’ils sont frères dans la création et dans l’humanité parce qu’ils ont été créés à partir d’une seule âme. Il n’y a d’avantage pour un être humain sur les autres que par la piété de Dieu et les bonnes actions et le bien qu’il procure à l’humanité et il doit traiter les gens avec miséricorde et justice sans discrimination et répandre la paix et la charité dans la société dans laquelle il vit.

Et Dieu appelle tout le monde en disant: «Soyez plutôt solidaires dans la charité et la piété et non dans le péché et l’agression !» (Sourate Al-Maidah: verset 02).

Il n’y a pas (deux Islams), et Dieu n’a pas envoyé deux messagers appelant à la religion de l’Islam, mais Il a plutôt envoyé un seul messager, Muhammad, que la paix soit sur lui, portant le message du Coran de Dieu au peuple pour le transmettre à toute l’humanité.

 

Monsieur le Président,

Les principes de base du message de l’Islam se manifestent dans le discours de Dieu à tous les peuples, et l’Islam est une législation divine pour l’homme qui lui montre le chemin sûr vers sa vie et contrôle son comportement et fixe des limites à ses fins pour que la fin ne justifier les moyens, permettant à l’âme ambitieuse de franchir toutes les lignes rouges qui menacent la sécurité de la société humaine dans chaque endroit, appelant tous les peuples à parvenir à la sécurité, à la stabilité et à la coopération dans tout ce qui permet à l’homme de vivre décemment et assure la stabilité et la paix pour lui dans une vie libre où la solidarité et la concertation prévalent pour édifier des sociétés avancées dans tous les domaines de la vie, et les réalisations qui vont être réalisées au profit de l’homme sont les suivantes:

Premièrement: L’unité du message – que le Saint Coran appelle – est que tous les messages que Dieu a assignés à tous les prophètes depuis le Prophète Noé et ceux qui sont venus après lui parmi les messagers et les prophètes pour que tout le monde croie jusqu’au dernier message que Dieu a assignés à Muhammad, le Messager de Dieu et le dernier des prophètes, comme l’a dit le Tout-Puissant dans le Saint Livre, le Saint Coran, quand Il ordonne à ses serviteurs:

Dites: «Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux Tribus, à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus , à ce qui a été révélé aux prophètes par leur Seigneur, sans établir entre eux aucune différence. Et c’est à Dieu que nous sommes entièrement soumis.» (Sourate Al-Baraqa: verset 136).

Dieu le Tout-Puissant a dit en décrivant le Prophète Muhammad, que la paix soit sur lui: «Le Prophète croit pleinement à ce que lui a révélé son Seigneur, ainsi que les fidèles. Tous ensemble croient en Dieu, à Ses anges, à Ses Écritures et à Ses messagers, sans faire aucune distinction entre Ses prophètes. Ils affirment: «Nous avons entendu et nous avons obéi. Pardonne-nous, Seigneur, car c’est vers Toi que tout doit faire retour !» (Sourate Al-Baraqa: verset 285).

Chaque musulman doit le suivre et croire en tous les messagers, les livres saints et tous les prophètes. C’est une règle divine à laquelle adhère toute personne qui souhaite appartenir à la religion islamique.

Deuxièmement: Dieu Le Tout-Puissant a établi dans le Saint Coran des règles pour la liberté de l’homme dans son droit de choisir la croyance dans laquelle il est convaincu et croit qu’elle est conforme à sa conviction et lui apportera la paix en lui-même, comme Dieu Le Tout-Puissant dit: «Dis: «La Vérité émane de votre Seigneur. Croira qui voudra et niera qui voudra !» (Sourate Al-Kahf: verset 29).

Dieu a également dit, s’adressant à Son Messager, que la paix soit sur lui, lui montrant la volonté de Dieu et sa capacité à rendre tous les gens croyants, mais sa sagesse exigeait qu’ils soient différents, car Dieu leur a donné la liberté de choisir de suivre le mode de vie dans dont ils voient leur bonheur et la croyance qui est conforme à leurs convictions.

C’est pourquoi Dieu s’adresse au Messager, lui montrant ce fait en disant: «qui, si Dieu l’avait voulu, n’auraient adoré que Lui ! Tu n’as pas reçu mission de Nous pour être leur gardien ni pour assurer leur sauvegarde». (Sourate Al-An’am: verset 107).

Dieu Le Tout-Puissant a clairement indiqué à Son Messager qu’il ne l’avait pas nommé comme représentant dans ce monde sur les gens, mais sa mission est spécifique au mandat divin comme Messager de transmettre le message de l’Islam avec gentillesse et sagesse, et il ne le fait pas prendre toute attitude négative envers toute personne qui rejette son appel, mais l’appelle plutôt avec des conseils et avec succès pour choisir le chemin qui réalisera pour lui ce qu’il désire dans sa vie, chaque être humain assume la responsabilité de sa décision sans coercition ni menace, mais plutôt un dialogue honnête et un mot gentil qui ouvre les cœurs au lieu de menacer et de diffuser des discours de haine.

Comme Dieu Le Tout-Puissant le lui a ordonné: «Appelle à la Voie de ton Seigneur avec sagesse et par de persuasives exhortations. Sois modéré dans ta discussion avec eux. Du reste, c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’écarte de Sa Voie, comme Il connaît le mieux ceux qui sont bien guidés». (Sourate An-Nahl: verset 125).

Il s’est également adressé au Messager Muhammad, la paix soit sur lui, dans une lettre de mission, qu’il lui a ordonné de transmettre à tout le monde, et qu’il n’est pas un représentant du peuple, mais qu’il doit plutôt transmettre son message à ses serviteurs avec la sagesse et la bonne exhortation. Les gens ont le droit de choisir de suivre l’appel de Dieu pour qu’ils entrent dans la religion de l’islam pour les guider sur le chemin de la vérité, du bien et de la paix dans ce monde afin d’atteindre la sécurité, la stabilité et une vie décente, dans laquelle il n’y a pas d’injustice ou d’agression des gens contre les autres. C’est plutôt un message qui invite chacun au bien et à la paix et à tout ce qui lui profite et tout ce qui l’évite le mal, les épreuves et une vie de misère et de ne pas répandre de discours de haine entre eux pour défendre les valeurs d’amour, de coopération et de solidarité dans toutes les sociétés humaines et partout.

Troisièmement: Dieu, Gloire à Lui, s’adresse à Son Messager, que la paix soit sur lui, expliquant sa responsabilité d’appeler les gens à l’Islam, en disant: «Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons ou que Nous te rappelions à Nous avant ce terme, ton seul devoir est de communiquer le Message. Et c’est à Nous ensuite de leur demander des comptes». (Sourate Ar-Ra’d: verset 40).

Avec cette règle, Dieu détermine la responsabilité du Messager de transmettre son message au peuple, et Dieu se réserve le droit de faire des comptes. Lui, Gloire à Lui, n’a pas accordé à un Messager ou à un prophète le droit de tenir les gens responsables de leurs actes religieux, ou d’être un gardien sur leur culte et leurs croyances, comme Dieu le Tout-Puissant le décide en disant: «Certes, ceux qui croient, ceux qui pratiquent le judaïsme ainsi que les sabéens, les chrétiens, les zoroastriens et les polythéistes, Dieu les départagera le Jour de la Résurrection, car Il est Témoin de toute chose» (Sourate Al-Hajj: verset 17).

Dieu n’a pas nommé un gardien ou un agent pour agir en son nom dans la vie de ce monde pour tenir les gens responsables de leurs religions et pratiquer leurs rituels de culte. Ils ont toute liberté de choisir, et les prophètes et messagers sont chargés de transmettre le discours divin aux personnes sans coercition ni menace.

Quatrièmement: Dieu a dit: «Emploie plutôt les richesses que Dieu t’a accordées pour gagner l’ultime demeure, sans pour autant renoncer à ta part de bonheur dans ce monde. Sois bon envers les autres comme Dieu l’a été envers toi ! Ne favorise pas le sabotage sur la Terre, car Dieu n’aime pas les corrupteurs» (Sourate Al-Qasas: verset 77).

Ce verset dessine une carte claire de la vie d’une personne et comment il peut profiter d’une bonne vie et de bonnes actions pour un jour où il sera tenu responsable de ses actions dans l’au-delà au moment du jugement. Le verset lui montre également la méthode pour traiter les gens avec gentillesse et le met en garde contre toutes sortes de sabotages qui lui nuisent ainsi qu’à la société dans laquelle il vit, afin que la personne puisse continuer à vivre en sécurité et en paix sans craindre la pauvreté ou l’agression ou l’injustice, mais plutôt la coopération, la reconstruction, le progrès et le développement pour parvenir à une vie meilleure pour l’homme.

Et j’ai souhaité que votre invitation s’adresse aux penseurs et aux intellectuels de votre pays, qui a été le premier à brandir l’étendard de la liberté et à appeler au respect des droits de l’homme au XVIIIème siècle, et des principes de liberté, de démocratie et de droit des peuples à l’autodétermination proclamée par la Révolution Française, afin de rechercher la vérité du message de l’Islam à travers le discours divin au peuple. Le Saint Coran – et la seule référence pour le message de l’Islam est le Livre de Dieu le Tout-Puissant, en toute abstraction et impartialité afin de révéler la vérité qui a été effacée par les mauvaises pensées, les ennemis de la vie et de la liberté.

Ce ne sont pas les convictions atteintes par les orientalistes qui sont incompatibles avec la véracité du message de l’islam à travers un discours religieux qui s’appuyait sur des récits faux et suspects attribués au Prophète, que la paix soit sur lui, qui s’est imposé sur la scène islamique il y a quatorze siècles, et les concepts humains qui n’ont pas réussi à comprendre les objectifs de l’Islam et les fins des versets du Saint Coran pour le bien de l’humanité toute entière.

Et cette pensée préjudiciable au message de l’islam était la principale raison de la propagation des revendications d’extrémisme et de terrorisme parmi les sociétés humaines, parce que l’extrémisme et le blasphème ne sont pas confinés à un groupe de musulmans égarés, mais plutôt c’est une pensée malade qui afflige de nombreux peuples et les innocents en paient le prix.

Le monde civilisé doit coopérer et se coordonner avec tous les peuples de religions pour élaborer un plan de lutte contre cette maladie mortelle et répandre l’amour, la paix et la miséricorde auxquels le Saint Coran et son message complémentaire à tous les livres saints portés par tous les messagers et prophètes depuis la première création jusqu’au message final que Dieu a clôturé par Son fidèle messager et le dernier de tous les prophètes Muhammad Ibn Abdullah, que la paix soit sur lui, et le reste des prophètes et messagers envoyés.

Je suis d’accord avec vous sur ce que certains fils de musulmans de différentes nationalités ont fait et les crimes qu’ils ont commis et qui ont créé une image déformée du message de l’islam dans l’esprit des gens, et a accumulé des images dégoûtantes et anxieuses de personnes qui ont perdu leur conscience et ont été employées au service de certains services de renseignement internationaux, où ils ont été formés et implantés dans leurs esprits des récits forgés et des mythes fabriqués qui ont été écrits par certains prétendants aux sciences islamiques et juridiques qui n’ont rien à voir avec le livre sage de Dieu – le Saint Coran – afin de créer la panique et la peur et de commettre des crimes dans les pays arabes pour faire tomber les régimes qui s’y trouvent, pour servir les forces du mal qui cherchent à saboter et à soutenir le terrorisme et à défendre les intérêts de certains pays pour exploiter les richesses arabes.

Alors que l’Islam appelle les gens à la miséricorde, à l’amour, à la justice, à la paix et au rapprochement entre tous les peuples du monde, quand le Saint Coran incluait les plus hautes valeurs de la morale et des vertus. Ce qui, si les gens le suivaient, ils auraient pu établir des sociétés utopiques, dans tous les pays du monde, et la sécurité, la stabilité et le développement seraient réalisés en leur faveur.

Il n’est pas juste d’attribuer le terrorisme et les crimes commis par certains renégats du message de l’Islam au nom de l’Islam. Une distinction doit être faite entre le message de l’Islam et ceux qui croient à la religion de l’Islam, et l’Islam ne porte pas la responsabilité des actions de ceux qui appellent en son nom, et que ce qu’ils commettent de crimes et d’agressions contre les gens est quelque chose que l’Islam interdit et rejette absolument.

Au contraire, pour ces actions, Dieu a ordonné à ceux qui sont chargés de gouverner les gens et de s’occuper de leurs affaires de prendre la punition la plus sévère contre ceux qui attaquent les gens par tous les moyens, et Dieu Le Tout-Puissant décrit les saboteurs sur terre en disant: «Il est des gens qui te charment par les propos qu’ils tiennent sur la vie de ce bas monde, allant jusqu’à prendre Dieu à témoin de la pureté de leurs sentiments, alors qu’ils sont, au fond, les plus irréductibles des chicaneurs, car, dès qu’ils te tournent le dos, ils s’empressent de semer le désordre sur la Terre, saccageant récoltes et bétail. Dieu n’aime pas les semeurs de désordre, Et lorsqu’on leur dit : «Craignez Dieu !», leur arrogance pécheresse ne connaît plus de limites. Ainsi l’Enfer aura-t-il raison d’eux. Et quelle affreuse demeure!» (Sourate Al-Baraqa: verset , 204, 205 et 206),

Cette menace de Dieu met en garde les terroristes et les saboteurs sur terre, alors comment le crime de terrorisme peut-il être rattaché à l’islam, et le message de l’islam porte ce que la pensée religieuse lui enseigne basant sur des cheikhs religieux et de commentateurs qui ont déformé la vérité du message de l’islam et ses nobles valeurs humaines.

Le message de l’Islam appelle à l’action, à la réflexion et à la science pour la recherche scientifique et les découvertes qui aident l’humanité à extraire les trésors de la terre pour être au service de l’homme par lequel une vie décente est obtenue pour chaque famille et la sécurité dans la société et la diffusion de la tolérance et de l’affection sans discrimination de religion, de couleur et d’identité où tous sont égaux devant la justice.

Ceux qui étaient derrière toutes les organisations terroristes, ceux qui les ont financées et ceux qui ont implanté dans leur esprit l’idéologie terroriste qui est basée sur la pensée religieuse et qui est basée sur les récits attribués injustement et avec la calomnie au Messager de l’Islam, ont causé un mensonge et calomnie; Ce qui a entraîné une déformation intentionnelle et injuste du message de l’Islam, qui est un message de miséricorde, de justice, de liberté et de paix.

Alors je suis heureux de vous donner un livre au nom de (lettre de l’islam) qui corrige les notions mauvaises et intentionnelles d’abus du message de l’islam pour créer une sédition parmi les peuples à l’heure où l’on la parole de Dieu qui dit dans son livre : «Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d’entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé» (Sourate Al-Hujurat: verset 13)

Ce qui affirme la vérité éternelle que Dieu a créé tous les hommes avec des droits égaux dans cette vie et dans l’au-delà, chacun va être évalué selon son travail.

Comme le Coran confirme que le musulman est tenu de croire en tous les livres et prophètes d’avant Muhammad, là où Dieu le dit: «Le Prophète croit pleinement à ce que lui a révélé son Seigneur, ainsi que les fidèles. Tous ensemble croient en Dieu, à Ses anges, à Ses Écritures et à Ses messagers, sans faire aucune distinction entre Ses prophètes. Ils affirment : «Nous avons entendu et nous avons obéi. Pardonne-nous, Seigneur, car c’est vers Toi que tout doit faire retour !» (Sourate Al-Baqara: verset 285)

Et que le Coran, le Livre Saint que Dieu a révélé à Son fidèle Messager, appelle à la liberté absolue pour chacun à choisir sa croyance et sa religion sans contrainte, car la relation du culte est limitée entre Dieu et son serviteur et Dieu n’a pas donné au tuteur pour personne sur les croyances du peuple et leurs cultes, où il confirme ceci en disant: «Point de contrainte en religion» (Sourate Al-Baqara: verset 256)

Et en disant:  «Ô hommes ! La Vérité vous est parvenue de la part de votre Seigneur. Celui qui donc se met dans la bonne direction ne le fait que pour lui-même, tandis que celui qui s’égare ne le fait qu’à son propre détriment, car je ne suis nullement votre protecteur.» (Sourate Yunus: verset 108)

 

Veuillez accepter mes salutations et mes meilleurs vœux de paix

Ali Muhammad Al-Shurafa Al-Hammadi

Ancien directeur du cabinet présidentiel

Émirats Arabes Unis.

 

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer