Publications

L’aumône légale : Purification de l’âme et Fructification des richesses

Du Penseur : Ali Muhammad Al-CHURAFAA AL-HAMÂDÎ

La loi divine n’appartient qu’à Dieu – Exalté Soit-Il- puisque personne, y compris le prophète de l’Islam -PSSL-, ne peut parler de législation sans rappeler ce que le Seigneur lui a révélé, dans le Saint Coran. C’est ce qui lui donne une particularité propre, vu qu’il ne parle jamais selon sa passion : « Il ne parle point selon ses propres passions, c’est uniquement une révélation qui a lieu effectivement » (Coran, LIII, 5)

Le messager -PSSL- ne faisait donc que transmettre à l’humanité, toute entière, la législation divine.. « L’Envoyé de Dieu n’est tenu que de communiquer clairement son message » Coran (XXIX, 18)     ou

« Si vous vous détournez des préceptes, sachez que notre Envoyé n’est tenu que de les transmettre d’une manière évidente » Coran (V, 92)   ou

« O Envoyé ! fais connaître tout ce que Dieu t’a révélé » Coran (V, 67)     ou

« Ce Coran m’a été révélé, afin que je vous avertisse, vous et ceux à qui il parviendra » Coran (VI, 19)       ou

« S’ils tergiversent, tu n’es chargé que de la transmission » Coran (III, 20)     ou

« S’ils se refusent [à croire, rappelle-toi] que Nous ne t’avons pas envoyé comme leur gardien. Tu ne dois que transmettre » Coran (XLII, 48)

Le messager -PSSL- est reconnu comme étant le sceau de tous les envoyés puisqu’il était missionné de transmettre le message divin à l’humanité toute entière..

Il s’ensuit que l’aumône légale n’a jamais été une loi imposée par l’Envoyé, mais un ordre de Dieu -Exalté Soit-Il-, comme il est rapporté : « Prends une aumône de leur bien afin de les purifier et de les relaver de leurs péchés » Coran (IX, 103)   ou

« De ceux qui prévoient sur leurs ressources une part connue » Coran (LXX, 25)

Donc l’intérêt de l’aumône légale, la Zakât, n’est pas limité à réformer les sociétés ou à leur reconstruction, mais bien plus ! Elle sert à éduquer l’âme humaine et donne au musulman le sentiment de l’accomplissement d’un devoir humain et spirituel, à partir du moment où l’aumône prévient l’Homme contre l’obsession de la course à la richesse et contre l’égoïsme et le narcissisme, lui évitant ainsi d’être au plus bas de l’échelle en oubliant son rôle d’être humain sur terre ; car l’un des facteurs de la décadence humaine c’est la course effrénée à la richesse qui pourrait être une disposition naturelle chez l’être humain, comme il est dit : « Il [l’Homme] a pour les richesses un amour passionné » Coran (C, 8). Cette passion pour le bien le pousse alors à l’enrichissement et à ne plus penser aux démunis délaissant sa nature d’Homme raisonnable et équilibré pour s’intéresser au cumul des richesses sans faire attention à ce que subissent les pauvres et les nécessiteux.

En outre, plus l’envie de s’enrichir est grande plus le malheur et la misère occupent une place assez marquée chez l’Homme car le cœur sombre dans l’égoïsme et perd le sens de la miséricorde et de la compassion. C’est en tout cas l’état de celui qui accumule les richesses, celui qui pense que c’est le seul but à atteindre ici-bas. Une fois atteinte cette station, l’Homme se retrouve face à sa dette devant le Tout Puissant, comme il est rappelé :

« Malheur à tout calomniateur médisant, qui a amassé une fortune et qui passe son temps à la compter. Il imagine que sa fortune l’a rendu immortel. Non pas ! Il sera abandonné dans la Hotama. Sauras-tu seulement l’importance de la Hotama ? C’est le Feu de Dieu, tout pétillant. Qui gagne les entrailles humaines. C’est un Feu qui sera clos sur eux, parmi des colonnades infinies » Coran (CIV, 1-9)

L’aumône légale vient donc comme un libérateur pour l’homme qui aspire toujours à plus de richesses, par tout moyen, licite ou illicite. Elle permet, en effet, de purifier les âmes humaines comme il est rapporté : « Prends une aumône de leurs biens afin de les purifier et de les relaver de leurs péchés » (Coran (IX, 103)) et permet à l’Homme de passer du monde matérialiste pur vers le monde de l’effort, du mérite et du partage. C’est cela même la purification de l’âme afin que le cumul des richesses ne soit le souci majeur. La Zakât agit en plaçant cet envie en second plan afin que l’Homme puisse le dépenser généreusement et en faire des dons échappant ainsi au pire des vices qui est celui de la parcimonie et dont le Seigneur -Exalté Soit-Il- nous a averti.

C’est un vice qui touche ces richissimes personnes qui furent avertis des conséquences de l’avarice, comme il est dit : « Ceux qui se préservent de leur propre parcimonie, ceux-là sont les Bienheureux » (Coran (LXIV, 16)). Il s’ensuit que la parcimonie attire l’indignation et la colère divine doublée de l’animosité des gens envers ces riches qui n’ont pas obéit à la loi divine concernant la Zakât. Celle-ci avec le don fait aux pauvres forment un traitement en profondeur puisqu’ils poussent la personne à être généreuse, même à contre cœur, sous l’effet de la crainte de Dieu.

Il en ressort que si la Zakât est un remède idéal pour chasser la parcimonie du cœur des personnes fortunées, elle l’est tout autant pour le nécessiteux qui bénéficie de cette Zakât car il n’aura plus de rancœur, de haine ou de jalousie à l’encontre de l’autre. Autrement dit si la haine, la rancœur et la jalousie sévissent dans une société humaine, elles l’anéantiraient totalement.

En outre, l’importance de la Zakât vient du fait que Allah -Glorieux et Exalté Soit-Il- l’a étroitement liée à la prière, dans plusieurs versets afin de montrer son importance capitale : la prière est une purification pour le cœur, la Zakât est la purification des Biens par le biais du don fait aux pauvres. Il s’agit par là d’un devoir aussi important que la prière comme il est confirmé :

« Faites la Prière, donnez l’Aumône légale, inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent en prière » Coran (II, 43)

« Acquittez-vous de la Prière, faites l’Aumône ; le bien que vous aurez fait, vous le retrouverez auprès de Dieu » Coran (II, 110)

« Vos protecteurs ne sont que Dieu, Son Apôtre et ceux qui croient, qui s’acquittent avec exactitude de la Prière, font l’Aumône et s’inclinent » (Coran (VI, 55)

« S’ils se convertissent, s’ils s’acquittent de la Prière, s’ils font l’Aumône légale, ils sont vos frères en religion. Nous expliquons distinctement Nos Signes à un peuple qui comprend » Coran (IX, 11)

« Ceux qui, installés par Nous sur terre, observent exactement la Prière, font l’Aumône légale, ordonnent le Bien et interdisent le Mal » Coran (XXII, 41)

« …des Hommes que le commerce et les affaires ne détournent point de l’invocation de Dieu, de l’observance de la Prière et du payement de l’Aumône légale » Coran (XXIV, 37)

« Observez exactement la Prière, faites l’Aumône légale, obéissez à l’Apôtre. Certainement vous éprouverez la miséricorde de Dieu » Coran (XXIV, 56)

« Qui observent la Prière, font l’Aumône légale et ont la conviction que la Vie Future existe » Coran (XXVII, 3)

« Il ne leur fut rien ordonné sinon d’adorer Dieu, Lui vouant la Religion, en Hanifs, d’accomplir la Prière et de donner l’Aumône légale. C’est là, la Religion de la Communauté Parfaite » Coran (LXXXXVIII, 5)

Il est donc logique que la Zakât, doit être donnée à ceux qui en ont besoin, sans tenir compte de leur religion, de leur origine ou de leur caste, afin de faire régner la paix sociale.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer